Le métier de masseur bien-être

Pratiquer le massage bien-être demande une bonne condition physique, un réel entretien corporel et un travail de régulation pour les difficultés rencontrées qui ne se résorbent pas seules.

Le masseur bien-être professionnel se distingue du masseur amateur par le cadre qu’il se donne.

Ethique, hygiène, confort, humilité, qualités relationnelles, de présence, sont à minima les conditions qui jalonnent sa pratique, au-delà des techniques. Les découvrir, les acquérir et les développer demande du temps et beaucoup de pratique. C’est en expérimentant, en osant, en se trompant que ces notions prennent sens et se personnalisent.

Biopulse vous permet de les aborder dès le 1er module de formation, chaque jour, les difficultés rencontrées, les acquis de chacun, le partage d’expériences offrent un terreau très riche d’enseignement que les formateurs intègrent à leur cours.

Comment exercer le métier de masseur bien-être ?

Ce métier offre une grande latitude de statuts :

  • A son compte en professions libérales :
    • pour développer une clientèle privée
    • pour proposer ses services sous contrat récurrent, ponctuellement, en extra, en saison aux Spa, Thalasso, chambre d’hôtes, hôtels
    • pour créer des prestations sur mesure régulièrement sous contrat annuel ou ponctuellement en événementiel, par exemple : maisons de retraite, clubs de sports, piscines, associations, entreprises
  • Salarié :
    • à 100 % masseur bien-être dans un SPA, une thalasso,…
    • à temps partiel en complément d’une autre activité (infirmiers, aides-soignants, psychomotriciens, thérapeutes, coach,…)

Ces exemples non exhaustifs démontrent la souplesse d’exercice de ce métier. Ils peuvent se cumuler et évoluer tout au long de votre vie de masseur bien-être, au gré de vos besoins, de ceux de la clientèle, de vos contraintes, des opportunités.

Comment définir sa carte et ses tarifs de masseur bien-être ?

Nous vous conseillons de réaliser une petite étude pour mieux comprendre tous les aspects du métier. Interrogez et rencontrez plusieurs masseurs bien-être professionnels. Leurs expériences, strictement personnelles, vous donneront néanmoins un aperçu de la réalité du terrain dans votre commune, votre région.

Vous pourrez aussi étudier les gammes de tarifs et les types de massages afin de mieux évaluer comment vous présenter et quelle clientèle envisagée.

Evolution du métier de masseur bien-être

Tout professionnel qui travaille en relation à l’autre est amené à rencontrer des situations complexes, où transferts, contre-transferts et projections viennent parasiter l’attitude professionnelle. Il est alors nécessaire de se faire superviser, c’est à dire en parler avec un autre professionnel pour prendre du recul sur le sujet et éviter les répétitions négatives.

Le masseur bien-être professionnel va aussi régulièrement continuer à se former pour enrichir sa pratique, pour renouveler sa carte, pour éviter de s’ennuyer dans la répétition et pour rester en lien avec des professionnels.

Le risque de toute profession libérale est l’isolement. C’est dès sa formation que le futur professionnel va commencer à créer son réseau : collègues de formation et enseignants avec qui il a des affinités, modèles d’entraînement fidèles et encourageants. Les supervisions et les formations complémentaires favorisent le maintien du lien entre professionnels. C’est essentiel.